A la mémoire de Jacques Duran, père spirituel de ce site

Jacques Duran, photo pensee-unique.fr

Fin 2009, c'est le scandale du « Climategate », la publication de plus de 200000 emails et fichiers datés entre 1996 et novembre 2009 du CRU (Climate Rechearch Unit, Université East-Anglia, travaillant pour le Met Office anglais. Le CRU est une des sources principales de données de température du GIEC.

Ce scandale m'a fait prendre conscience qu'un organisme politique onusien et un organisme étatique n'était pas forcement des sources scientifiques fiables.

La mise à disposition des emails a démontré un bidonnage des données de températures dans un but politique, avec notamment la fameuse courbe de température « en crosse de hockey » de Michael Mann directeur de l'Earth System Science Center (USA) rédigée en accord avec Phil Jones, directeur du CRU, courbe qui a été publiée dans le rapport de 2001 du GIEC puis absente dans les rapports suivants le scandale.

Cette courbe des derniers 1000 ans de la température de la terre fait disparaître l'Optimum Climatique Médiéval et le Petit Age Glaciaire. Elle montre une brutale accélération des températures à partir de l'ère industrielle, justifiant ainsi un effet quasi unique du CO2 dans l'augmentation des températures récentes de la terre.

De multiples données y compris historiques de l'hémisphère nord et de l'hémisphère sud démontrent pourtant que l'Optimum climatique médiéval a bien existé et que les températures actuelles sont inférieures ou égales à celles-ci !

Ce scandale a eu un retentissement très important dans le monde anglo-saxon mais est passé sous silence en France. Le médiatique et honorable correspondant scientifique du journal le Monde en est un des principaux censeurs.

Pourtant après dénégation de tricheries de la part des autorités, Phil Jones directeur du CRU, James Hansen, directeur du GISS de la NASA, autre source principale de données du GIEC ont tous les deux été « écartés » de leur poste de directeur.

James Hansen s'est révélé être un activiste climatique manipulateur (coupure de la clim lors d'une audition au Sénat américain un jour d'été). Jones a reconnu, après « la perte » inexpliquée des données sources de son étude sur le réchauffement de la planète de 1990, données qui auraient pu prouver le bidonnages de ses chiffres, que ce n'était pas acceptable ! Moins pire que d'avouer être un tricheur ?

Michael Mann, l'autre honorable chercheur, a toujours refusé de donner les sources des données de sa fameuse courbe, ce qui du point de vue scientifique est injustifiable. À la suite de plusieurs procès et de son derniers recours, il a été contraint de fournir les données qui devraient être mises à la disposition du public dans les prochains jours. Cet événement est attendu avec beaucoup d'impatience !

Ce « Climategate » m'a fait prendre conscience que je devais trouver d'autres sources d'information, scientifiques et vérifiables qui ne soient pas manipulées par des intérêts politiques de quelque bord que ce soit. Les « Réchauffistes » d'une part et les « Climato-sceptiques » d'autre part, sont tous les deux très typés politiquement, d’extrême gauche-verte pour les uns à ultra-droite, pour les autres.

C'est là que j'ai découvert début 2010 le site pensee-unique.fr de Jean Martin. Jean Martin est un pseudonyme, car beaucoup de scientifiques ne peuvent pas s'exprimer librement s'ils ne sont pas en phase avec la doctrine politique dominante. La science "pure" n'existe plus à partir du moment où le travail principal d'un chercheur est de trouver des financements. Il faut être dans l'air du temps et faire semblant d'y croire... et/ou vendre son âme.

Jean Martin était Jacques Duran, Directeur de Recherche du CNRS. Il a été directeur des études de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris de 1996 à 2003 aux côtés de Pierre-Gilles de Gennes, prix Nobel de Physique. Le préambule de son site m'a plu tout de suite :

« Ce site est dédié à toutes celles et à tous ceux qui ont conservé un certain esprit critique et qui se refusent à absorber sans réfléchir, une grande partie des nouvelles de toutes sortes qui nous parviennent chaque jour. Rédigé par un scientifique, ce site vous propose des explications alternatives à certaines informations qui, sous le couvert de la science ou des statistiques, uniformisent nos opinions ».

Jacques Duran reprenait et traduisait en français tous les articles scientifiques sur le climat qui n'étaient pas dans la « pensée unique » du moment afin de donner à ses lecteurs la possibilité de juger par eux-même que la science climatique n'était pas établie et qu'il fallait toujours garder son esprit critique.

À partir de ce moment, j'ai attendu patiemment chaque mois la parution d'un nouvel article. Comme le dit si bien Benoit Rittaut (mathématicien), « Jacques était un exemple de probité scientifique en même temps qu’un vulgarisateur extraordinaire. Même ceux qui n’avaient pas de formation scientifique dévoraient ses articles. Il nous rendait plus intelligent et nous apprenait l’humilité du scientifique...

...Le courage, c’est aussi la voie que tu as suivie lorsque tu t’es dressé, alors bien seul en France, pour défendre la science en des temps où l’esprit moutonnier semble la seule règle sur la question du climat. Le courage, enfin, c’est ce que tu as donné à tous les lecteurs de ton site, pensée-unique, avec ta plume inimitable. Une plume qui se tenait toujours loin de l’idéologie, loin des peurs irrationnelles, loin des exagérations médiatiques ».

En 2014, une première alerte, pas d'article depuis fin mai ! Je n'avais pas oser jusqu'à présent écrire à l'auteur, sans doute la timidité de l'apprenti devant le maître, mais là, pas question fin août 2014 de rester sans ma dose ! Voici mon message :

« Bonjour,
Lecteur assidu de vos billets, je suis inquiet de ne voir aucune nouvelle publication depuis fin mai. Cela me manque !
J'espère que vous aller bien.
Cordialement »

Et à ma grande surprise, voici sa réponse rapide et sympathique, comme à un ami :

« Oui. Pas de problème. J'ai seulement pris quelques vacances loin de mon clavier et d'internet et je m'occupe de mes petits enfants.
L'art d'être grand-père...
Je vais bientôt publier un nouveau billet et reprendre le cours normal.
Merci de votre sollicitude.
Cordialement
JD »

Ouf, sauvé ! De septembre 2015 à juillet 2016, retour aux billets mensuels que je lis assidûment, avec de-ci de-là un billet manquant, mais pas de véritable alerte. Et puis la catastrophe, après juillet 2016, plus rien. Début décembre je craque de nouveau et je lui envoie ce message dans la soirée :

« Bonsoir,
L'été est passé et je regarde régulièrement votre site en espérant la venue du prochain billet.
N'étant pas un bon anglophone, j'apprécie vos traductions et la qualité des sources scientifiques citées.
Dans l'attente, j'ai découvert l'association des climato-réalistes avec skyfall.fr et le blog elogedelacomplexite.wordpress.com..
.. mais je reste sur ma faim !
J'espère que vous allez bien et que vous pourrez continuer à poster de nouveaux billets.
Cordialement »

Jacques Duran m'a répondu toujours aussi simplement quelques jours plus tard :

« Grand merci pour votre courrier et vos encouragements.
Hélas, je connais des ennuis de santé suffisamment invalidants pour me tenir éloigné de mon ordinateur et de mon logiciel préféré que j'utilise pour PU.
Désolé mais je ne sais pas encore quand je pourrai reprendre le cours de mes billets.
Bien cordialement
JD »

Voilà. Je n'ai pas osé lui écrire de nouveau. Il n'y a plus eu de billet. Je me suis senti vraiment orphelin.

Ensuite, avec le temps, sans l'analyse pointue de Jacques Duran mais grâce à l'amélioration des traductions automatiques, j'ai pu accéder directement aux sites d'autres scientifiques comme celui de Judith Curry, Roy Spencer, aux compte-rendus des conférences de Richard Lindzen sans oublier celles du francais Vincent Courtillot, et bien sûr à tous les articles scientifiques en accès libre.

Il y a bien sûr plein de sites anglophones et francophones climatosceptiques, mais seul le site des climato-réalistes français dont Jacques Duran était le Président d'Honneur et celui du mathématicien Benoit Rittaut se tiennent assez loin des idéologies partisanes.

C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris hier le décès de Jacques Duran, le 26 octobre 2018.

Repose en paix.